:o) 3ème séance chantier 20 avril Villa + Jardin d’Alice

Compte-rendu de jeudi 20 avril 2017: (mardi 18, on a préparé la résidence, mer 19, on a finalisé le dossier écrire pour la rue)

Étaient présents : Alex, Aline, Amandine, Audrey, Céline (après-midi), Juliet
WP_20170420_13_46_31_Pro
Au plateau:
 
Échauffement fait selon celui proposé de Maja (Lecoq): on marche dans l’espace et on se rencontre (se barrer le passage, taper dans les mains en sautant ensemble, descendre en chaise dos à dos, passer sous les jambes de l’autre) . Importance du regard.
-Puis même chose au ralenti.
-Puis avec un qui va au rythme « normal » et les autres au ralenti
-Passage de relais: quand A au rythme normal passe au ralenti, quelqu’un d’autre se met au rythme « normal ». Idem: quand quelqu’un se met au ralenti à la place de A, A reprend une vitesse « normale ».
-Ralenti en étant pressé
-Ralenti en ayant plaisir au ralenti
-Passage de relais avec une démarche/rythme particulier
Debrief du travail en plateau:
 
Aline:
-Comment réussir à être au ralenti à l' »arrêt »
-le temps de la relation dépend en grande partie du regard
-quand on fait l’exercice d’aller plus lentement, on se concentre davantage et on tire souvent un peu la tronche.
-Image à retravailler: Audrey fait la tête et Aline, en face, est dans un rythme différent qui peut emmener Audrey ailleurs.
-Image à reprendre: aller rapidement autour de personnes lentes. Et vice-versa.
– Ralentir crée des relations et amène à prendre soin de la relation
Audrey:
Ce qui était fort, c’est quand deux personnes se ratent: les ratés sont touchants. Je me suis sentie hors du temps quand je n’arrivais pas à rejoindre le rythme d’Alex (l’un était au ralenti, l’autre vitesse « normale »). Je me forçais à regarder vers le bas comme le font beaucoup de gens dans la rue.
Amandine:
C’était très intéressant de reprendre le rythme de l’autre. Le décalage était créé par ceux qui étaient au ralenti. Être pressé au ralenti: le mouvement est différent que lors du ralenti plaisant. Le regard sur les autres était différent. Il y avait une résistance du corps, une contrainte. Il y a de la frustration quand le regard de l’autre part et qu’on ne le capte pas.
Juliet:
Le corps résiste en restant au ralenti quand il y a une urgence du corps. Pour moi, le ralenti urgent était également plaisant.
–> Question: qu’est-ce qui est moteur du mouvement? 
–> idée du fil à exploiter avec un vrai fil: on est tiré vers l’urgence malgré soi ou on a le désir urgent d’aller vers. Est-ce que je tire ou j’attire?
Juliet: Est-ce que le regard peut se ralentir?
Pour Audrey, le regard est comme un appareil photo: il s’ouvre et se referme. Si on regarde quelqu’un plus longtemps, on peut voir plus que le regard (son visage, son corps, les éléments qui l’entourent, etc.)
Alex:
Quand les regards ne se rencontrent pas, Alex essaie d’attraper le regard de l’autre mais n’y arrive pas. Dans le ralenti plaisir, Alex s’est imaginé à la plage, relaché, ce qui est en contradiction avec le corps qui doit être tenu dans la lenteur.
Alex est arrivé vers Audrey à allure « normale ». Puis X qui allait lentement s’est mis à « vitesse normale » et Alex a dû se mettre au ralenti. Alex a tenté d’éviter un accident de télescopage qui aurait eu lieu. Alex: « Ralentir m’a mis dans une urgence« 
Sortie dans l’espace public:
 
Nous avons fait une sortie dans l’espace public (qui était en fait un espace privé géré par un syndic): en civil, marche au ralenti de 3 comédiens et marche « normale » d’un comédien. Passage de relais (normal/ralenti) qui favorise la dynamique de l’exercice. Quelqu’un d’extérieur filme. Cf. vidéo.
Deux vigiles sont venus nous voir au bout d’un moment pour nous dire qu’il s’agissait d’un espace privé (qu’il fallait une autorisation du syndic pour filmer) et qu’on ne pouvait faire que ce qu’on faisait que si on ne gênait pas les gens.
Nous avons eu peu d’interaction avec les gens.
Debrief de la sortie:
 
Important de ne pas être trop proches les uns des autres lors de l’exercice.
Il y a une grande beauté dans la lenteur.
On dirait des statues emmurées vivantes: elles sont presque figées mais le regard bouge (le contraire existe: le regard de quelqu’un qui veut être autrement que speed et qui doit aller vite)
Il y a une provocation quand on tourne rapidement autour des autres comédiens.
Le fait de voir quelqu’un qui marche dans un rythme différent des autres peut créer un sentiment de malaise, de danger éventuel.
L’espace public est un partenaire de jeu (poteau, escalator, etc. )
Image: Décalage d’Alex qui ralentit et l’escalator qui continue son rythme.
>> Sur le thème ralenti/urgences: cf. Compagnie n°8 Cocktail Party, Monstres d’humanité (apocalypse): peinture de la bourgeoisie actuelle.
Autre sortie dans l’aprem:
 
Chacun sur son portable avec un passage de relai et un travail de choeur  (cf. Video devant la station de métro Robespierre)
Différents axes de problématiques qu’on peut aborder et explorer lors de la création:
 
Etre en retard/rendez-vous. Etre à l’heure/ponctualité
Espace public/espace privé
Rythmes différents de chacun : différents rythmes pour manger, etc.->> travail sur différents rythmes musicaux?
-Marcher dans l’espace public: l’importance de la place des téléphones (Audrey): les gens cassent leur corps en se courbant vers leurs portables pendant qu’ils marchent.  Le regard se ferme comme un entonnoir avec le téléphone. On esquive alors les gens sans les regarder. Le téléphone casse la relation. Combien d’appels méritent une urgence? Le téléphone devient plus important que la présence physique. Il y a alors abandon de la relation.
–>?: Degré de présence dans la relation.
-être ou non impliqué dans une relation : Céline: Dire « aide-moi » (plus adressé) à quelqu’un ou « au secours » (moins adressé) a un impact. On se sent plus concerné/impliqué quand on nous adresse directement les choses.
Individu/masse (Céline) –>exo à faire: un contre tous: une personne se jette dans la foule –> urgence de se jeter vers l’autre, urgence d’amour, d’être en lien, d’être ensemble.
Idée du fil à explorer: je tire ou j’attire ( Audrey)
Facebooktwittergoogle_pluspinterest