Audrey Vandomme

Après un apprentissage au métier de comédienne au sein de l’école Les Enfants Terribles, j’intègre la cie Les Quatr’elles en tant qu’assistante mise en scène puis comédienne pendant 4 ans. Poursuivant ma formation, j’apprends l’escrime artistique, le jeu du masque, le clown (avec Fred Robbe et Ami Hattab entre autres) les claquettes et l’acrobatie.

Je monte ma compagnie en 2011 en écrivant et en jouant des spectacles jeune public comme Lames de Pirates. J’entre dans la Compagnie Arzapar en 2015, attirée par son identité, son approche poétique de l’espace public par le biais des échappées de clowns par exemple.

Je me sens également touchée et concernée par les thèmes citoyens et éco-responsables.

La création d’un nouveau spectacle au sein d’Arzapar ayant pour spécificité l’écriture collective et la représentation dans l’espace public est un projet essentiel pour moi. C’est la concrétisation d’un désir d’artiste d’être dans la revendication de l’espace public comme terrain de jeu, de rencontres, de temps de partages, de lieu de création et d’appropriation artistique, de moments présents, de vécu ensemble, public et créateurs.

Le projet auquel nous voulons donner naissance est ambitieux dans un contexte où l’existence même des festivals de rue et leur déroulement est clairement menacée, d’autant que nous avons choisi d’être une équipe artistique importante.

Nous voulons évoquer des thèmes de société, expérimenter en direct avec les passants et les habitants de l’espace public le besoin de remettre l’humain au cœur de nos vies. Oser l’effet miroir sans condescendance mais avec provocation parfois. Se méfier de l’auto-censure, se défier du politiquement correct, se faire confiance sur ce qui jaillit de nous et notre capacité de création en écoutant notre engagement, sont autant de fortes motivations et d’envies à mettre ce projet au monde.

Facebooktwittergoogle_pluspinterest